Reference line MBL

Emporté par la musique depuis que les détails ne comptent plus, quelques mises à jour ont eu lieu, en particulier le remplacement des déjà magnifiques amplificateurs MBL 9006 par des amplificateurs MBL 9008A puis le remplacement des enceintes MBL 101E par des enceintes MBL 1010E MK2, ce qui, avec avant, le remplacement du préamplificateur MBL 5011 par le sublime préamplificateur MBL 6010D et la montée du convertisseur MBL 1511 vers le convertisseur MBL 1611F (en liaison USB pour la musique, AES pour la vidéo) complètent la gamme référence.

Gamme MBL Référence

L’arrivée du préamplificateur MBL 6010D a déjà largement ouvert l’espace sonore, plus précis, plus grand mais aussi impossible à déstabiliser même dans des événements riches et complexes comme des orchestres, posant chaque interprète, chaque événement à sa place sur un drap parfaitement silencieux.

Le convertisseur 1611F montre surtout sa différence sur des enregistrements en haute définition (et malheureusement détruit tout espoir dans l’écoute des vieux mp3 dont il « s’amuse » à détourer chaque défaut), on remercie LinnRecords, HDtracks, et notre cher Qobuz français.

Les amplificateurs 9008 A restent de la lignée des 9006 mais avec une solidité encore plus grande, un aigu un rien plus rond et un grave moins sombre mais mieux affirmé.

Les 101E MK2, comme les 101E, sont le cœur, et l’aboutissement logique de cette chaîne, l’interprète absolu, capable de retranscrire tous les genres musicaux avec une étendue sonore et spatiale apparemment sans limite, mais surtout cette capacité très rare à transmettre au-delà du son, l’émotion, le lien avec l’instant et le sens de la musique. Impossible de les laisser jouer sans être irrésistiblement attiré de l’oreille vers l’événement en train de se produire.

Cet enthousiasme, c’est celui de parfois se dire à Garnier que c’est bien mais qu’on ré-écoutera cela depuis une meilleure place chez soi en sachant qu’avec un bon enregistrement ce sera du même niveau de qualité et d’émotion, de se dire qu’on sera plus confortable et sans doute mieux servi quand on sort d’un caveau sur-bondé où les jazzmen de talent doivent se blottir pour jouer, de préférer ce disque pop à une salle plus pensée pour la place que l’acoustique…

Comments

Les commentaires sont désactivés sur ce billet.